Elevage

 

MAINTENANCE

 

Les adultes sont maintenus dans des bacs de 35 X 20 X 20 cm à raison de deux couples ou trios par aquarium. Celui-ci, garni d'une touffe de mousse de Java, de tourbe fibreuse ou d'un mop coulé et d'un mop de laine verte, brune, ou bleue reçoit une très légère aération.
Le mop sert plutôt de cachette aux poissons que de substrat de ponte.
L'eau de pluie est stockée dans un grand réservoir et est chauffée avant utilisation avec un combiné thermostat/résistance d'aquarium. Elle a les caractéristiques suivantes : PH 7; conductivité 70 µSiemens; T° 22-23°C.
Les étagères sont peintes en noir afin que les poissons se sentent à l'aise.

 

Des couvercles de verre sont indispensables car ce sont des poissons très fugeurs. Il faudra se méfier des interstices au niveau de l'arrivée de l'air et placer un adhésif à cet endroit pour éviter toute fuite malheureuse.
L'éclairage est constitué principalement d'un tube lumineux situé au centre de la pièce. Il est possible, si l'on veux faire pousser de la végétation, d'ajouter un éclairage au dessus des bacs au moyen de réglettes ou bandeaux Leds, très économiques.

Les aquariums sont installés chez moi dans une petite cave chauffée par un radiateur relié au chauffage central. La température varie un peu en hiver en fonction du déclenchement du thermostat placé dans le living, mais la température des bacs ne baissent pas en dessous de 20°C pour les bacs situés sur la rangées inférieures et est de 24°C pour ceux situés sur les étagères supérieures.
Un filtre de coin bricolé est utilisé (voir photo). Le filtre n'est rincé qu'à la réfection du bac. Seul un léger bullage est assuré afin d'éviter la formation d'un film bactérien à la surface de l'eau.
Tous les quinze jours, un tiers du volume du bac est renouvelé car si cette opération n'est pas respectée, l'eau devient trop acide et les oeufs ne se fécondent plus ou éclatent entre les doigts. Il arrive aussi que les adultes ne mangent plus. Il faut alors se méfier et suspecter une eau trop acide.

Les Chromaphyosemion sont en général paisibles, il est donc possible de maintenir quelques couples dans un même bac.
Il ne faudra cependant pas y mettre plus de trois mâles. Non parce qu'il pourrait y avoir danger pour leur vie mais parce que les mâles trop nombreux se battent plus fréquemment et abîment leurs nageoires. Trois mâles sont préférables à deux mâles afin que le dominant n'exerce pas trop de pression sur un seul dominé.
Il est à signaler que les combats s'observent principalement lors des changements d'eau.
Les vers de vase constituent la nourriture principale des adultes sauf en période de disette où les daphnies et des vers congelés les remplacent.
Les drosophiles ne sont acceptées que par les populations les moins craintives.

 

 

Remarques:

 

 

REPRODUCTION

 

Reproduire des Chromaphyosemion n'est pas un challenge en soi sauf pour certaines espèces comme Chrom. lugens et Chrom. kouamense.
Nous y reviendrons plus en détail lors de la présentation de chaque espèce.
Par contre, l'obtention de sex-ratio très déséquilibrés, notamment chez Chrom. riggenbachi, Chrom. alpha et certains Chrom. volcanum, peut obliger le killiphile à recommencer l'élevage plusieurs fois dans l'année.

La récolte des oeufs se fait dans le bac de maintenance.
Un trio est normalement plus productif que plusieurs trios placés dans le même bac.
Dans ce dernier cas, je m'arrange pour récolter simultanément des oeufs d'une même souche dans deux bacs différents au moins afin d'éviter lune trop grande consanguinité. Je me procure souvent pour la même raison des sujets provenant d'autres élevages.

Les substrats de ponte préférentiels sont dans l'ordre : la tourbe fibreuse, la mousse de Java, les mops flottants et coulés.
A noter que le gravier ne favorise pas la récolte des oeufs, les poissons privilégiant ce substrat à tout autre pour y pondre.

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour récolter les oeufs et élever les alevins. En voici quelques unes, du plus simple au plus compliqué:

 

1. Méthode dite "naturelle"

 

Les oeufs sont laissés dans le bac avec les parents et les alevins sont nourris de nauplies d'artemia.
Si cette méthode produit des poissons d'excellente qualité, il faut bien avouer qu'elle n'est pas très productive car les adultes mangent les alevins même s'ils sont bien nourris. Elle ne suffit pas toujours pour assurer la maintenance des espèces. Malgré tout, on peut récolter quelques beaux poissons grâce à cette méthode.

 

2. Prélevement des parents

 

On peut enlever les parents et laisser les alevins éclore. Cette méthode est excellente mais comme elle se fait dans un "grand " volume d'eau, les nauplies d'artemia seront moins concentrés dans le bac et on obligera les alevins à chercher leur nourriture (ils sont assez paresseux !).
Pour éviter cela, il suffit de baisser le niveau d'eau.

 

3. Prélevement du substrat

 

C'est la méthode que je privilégie. J'enlève le substrat (en général la tourbe) et je laisse incuber les oeufs dans un bac de 5 litres.
Une goutte d'acryflavine est rajoutée à l'eau mais je ne suis pas persuadé qu'elle est utile car la tourbe exerce une action contre la moisissure des oeufs.
Après 10 jours, je commence prudemment à donner un peu de nauplies d'artemia, pas trop afin d'éviter toute pollution.
La vérification de la présence des alevins se fait dans l'obscurité, en observant la surface de l'eau à la lampe de poche. Les jeunes poissons se trouvent généralement à la surface de l'eau.


Jeunes alevins à la surface de l'eau

A ce moment, on peut donner des artemia tous les jours et des microvers.
Je n'utilise pas d'escargots, mais je change la moitié de l'eau toutes les deux semaines. La tourbe agit comme agent anti-moisissure et empêche les artemia morts de polluer l'eau.

 

4. Prélevement des oeufs

Les oeufs sont récoltés et sont incubés dans l'eau des reproducteurs pendant deux à trois semaines selon la température de la pièce. Un ajout d'une goutte d'acryflavine par 1.5 litre est souhaitable pour éviter le fungus. J'utilise le produit Mycopur de Sera qui contient cette substance. D'autres produits comme General Tonic de Tetra en contient également.
L'eau est changée tous les jours lors de l'inspection des oeufs. Les oeufs moisis sont écartés.
Après quelques jours, je n'utilise plus que de l'eau pure, sans acryflavine car ce produit peut provoquer un durcissement de la coquille de l'oeuf, et donc peut empêcher la larve de sortir.

 

 

Quand l'alevin est né, je le place dans un autre récipient et je le nourrit de microvers et d'artemia. S'il est placé dans un récipient de faible volume, il y a intérêt à changer l'eau tous les jours et à s'aider d'escargots qui mangeront la nourriture en excédent.

5. L'incubation à sec

L'incubation à sec ne m'a jamais donné de bon résultats. Les oeufs se déshydratent, moisissent ou les alevins naissent avant la mise en eau.
On pourra l'essayer sur lit de tourbe mais l'équilibre pour trouver la bonne humidité est délicat à trouver.
Cette méthode est néanmoins utilisée pour l'envoi d'oeufs par la poste et est dans ce cas ue meilleure solution que l'envoi en eau.

 

ELEVAGE DES ALEVINS

 

Les jeunes, dès leur naissance, quelle que soit la méthode utilisée, sont nourris avec des nauplies d'artemia et des microvers.
Les microvers sont presque indispensables pour faire démarrer les Chrom. bivittatum, Chrom. splendopleure, et Chrom. bitaeniatum. Les autres peuvent s'alimenter directement avec des nauplies d'artémias si possible vitaminés.

L'eau est renouvelée tous les jours en cas de très petits contenants. Une semaine plus tard, ils sont placés dans un bac de 5 litres avec de la tourbe fibreuse.
L'eau sera rendue plus alcaline grâce à un ajout plus important d'eau de conduite pour contrecarrer l'effet acidifiant de la tourbe, si besoin.
le sel de cuisine n'est jamais rajouté, sauf lors d'une attaque d'oodinium.
La profondeur de l'eau, de quelques centimètres au départ, sera augmentée en fonction de la croissance des jeunes par un ajout d'eau à même température .Un apport trop rapide d'eau fraîche entraîne souvent une poussée d'oodinium.

Après la sexuation, l'eau sera rendue plus acide et moins dure par ajout d'eau de pluie et la tourbe fibreuse sera éliminée.
La croissance des alevins est très lente et varie d'une population à l'autre.
Vers deux mois apparaissent les deux bandes longitudinales sur les flancs (sauf pour Chrom. riggenbachi).
On peut reconnaître les premiers mâles grâce aux reflets orangés ou bleutés dans l'anale vers 2,5-3 mois.



Alevins de Chrom. omega West Cellucam ADK 09/300,
probablement deux mâles car l'on peut apercevoir
des reflets orangés dans l'anale


Vers cinq à six mois, les poissons commencent à pondre, mais ce n'est qu'après un an à un an et demi que l'on obtiendra des mâles avec des nageoires bien développées.

 


Chrom. omega West Cellucam ADK 09/300, mâle subadulte

 

Remarque :

 

Les femelles Chromaphyosemion ont un patron très semblable. Si la détermination des espèces à partir des femelles s'avère déjà très malaisée (mais possible, voir en annexe), la séparation de populations d'une même espèce est pratiquement irréalisable. Il est donc très important de ne pas mélanger les souches.
S'il vous arrive de siphonner, comme moi, les bacs en série, de temps en temps un poisson ou l'autre est aspiré. N'hésitez pas à l'éliminer s'il s'agit d'un jeune ou d'une femelle. Ce n'est que grâce à ces précautions que vous parviendrez à conserver vos souches pures.

 

MALADIES

 

Les Chromaphyosemion sont peu sensibles aux maladies et peuvent vivre entre deux ans et deux ans et demi. Ce sont les femelles qui ont la plus grande longévité.
Une seule maladie est courante chez les adultes : l'oodinium.

Généralement, une poussée est facilement enrayée par un apport de deux cuillères à soupe de sel de cuisine pour 15 litres.
Si les sujets sont saupoudrés de points blancs et que l'adjonction de sel ne suffit plus, un bain de quelques minutes dans une solution de sulfate de cuivre à 1% (quelques gouttes de CuSO4 à 1% dans 200 ml) éradiquera ce fléau.
Des erreurs évitables sont souvent à l'origine de cet oodinium : apport trop rapide d'eau fraîche, eau trop acide, surpopulation ...
Cette maladie peut causer de véritables ravages chez les alevins, il faudra donc être vigilant.
Chez eux, seul le sel est efficace, le sulfate de cuivre pouvant être fatal.

 

Mutations

 

On observe très peu de mutations chez les Chromaphyosemion.
Aucune forme d'albinisme n'a été observé, par contre quelques cas de xanthochromie partielle ou totale peuvent être observés chez les alevins nourris de nauplies d'artemia. Habituellement, les poissons reviennent à leur phénotypes normal une fois adultes.
Alain Regnier du KCF m'a envoyé quelques photos de  A. riggenbachi Ndokndak ADL 13-49 montrant des femelles quasi entièrement xanthochromiques (voir photos ci-dessous, elles mesurent 20-25 mm). Il précise que ces poissons sont revenus à leur phénotype normal une fois à taille adulte.
Ce phénomène apparait de temps en temps chez d'autres espèces, principalement chez A. bivittatum Funge ou chez A. pamaense Pama ADK 10-323.

 

 Récemment, on a observé une absence de macules et stries rouges dans les nageoires impaires chez A. bitaeniatum Ijebu Ode et A. bitaeniatum Umudike. Ces souches semblent fixées et commencent à circuler dans le hobby. Il est donc important de ne pas mélanger celles-ci avec les formes sauvages et de les nommer sous un nom différent. En Allemagne et au Japon, on fait suivre le nom de la population par la dénomination "Red" (Ijebu Ode Red et Umudike Red).

 


Chrom. bitaeniatum, mâle sans macules et stries rouges dans les nageoires impaires


Chrom. bitaeniatum, femelle sans macules et stries rouges dans les nageoires impaires


Chrom. bitaeniatum, la même femelle que la photo précédente, détail

 riggenbachi Ndokndak ADL 13-49_normal