Aphyosemion splendopleure Brüning, 1929

 

 

Sommaire  
   
Historique Cyprinodontidés sympatriques
Dénominations antérieures Répartition géographique
Première description Caractéristiques des biotopes
Localité typique Description
Données méristiques Maintenance et reproduction
Caryotype Points de pêche

 

HISTORIQUE

En 1929, Brüning décrit Fundulopanchax splendopleuris dans le Wochenschrift für Aquarien- und Terrarienkunde. L'année suivante, MEINKEN décrit le même poisson dans la même revue d'après deux spécimens, un mâle et une femelle, capturés à Tiko en 1929.
La paternité de cette espèce est attribuée à Brüning car il lui a donné le nom en 1929 alors que Meinken ne l'a fait que un an plus tard.
Cette souche semble toujours être celle maintenue dans le hobby (d'après SCHEEL, 1968).
Pour une raison inconnue, cette souche ainsi que d'autres ont reçu le nom de A. multicolor dans les années qui suivirent.
Cette "tradition" ne s'est estompée que beaucoup plus tard. Au début des années 80, certaines lignées étaient encore distribuées sous cette appellation.

Actuellement, ce taxon, qui avait été utilisé pour tous les Chromaphyosemion de la région côtière du Cameroun, n'est plus attribué que pour quelques population des environs de Tiko et du long de la route vers Douala.

Le statut de A. volcanum est ici maintenu comme valide mais les différences phénotypiques sont très ténues et il est fort probable qu'il soit synonyme de A. splendopleure.

DENOMINATIONS ANTERIEURES

 Fundulopanchax splendopleuris Meinken, 1930 coll. Griem.

PREMIERE DESCRIPTION

Brüning, C. 1929. Der grüne Leuchtaugenfisch und der africanische Glanzkärpfling. Wochenschrift für Aquarien- und Terrarienkunde 26: 356.
Meinken, H. 1930. Die Gattung Fundulopanchax und ihre eingeführten Arten. Wochenschrift für Aquarien- und Terrarienkunde 27: 1-24.

LOCALITE TYPIQUE

 Tiko, SO Cameroun.

DONNEES MERISTIQUES

D : 10-13
A : 12-15
D/A: +1
Sql : 25-28

CARYOTYPE

n = 17(25).

CYPRINODONTIDES SYMPATRIQUES

E. infrafasciatus  

 

REPARTITION GEOGRAPHIQUE

 

A une aire de répartition assez étroite et étirée en longueur le long de la côte.

Occupe les sédiments côtiers des plaines de basse altitude à l'est et au sud du Mont Cameroun (systèmes fluviaux des Moungo et Wouri, rivières côtières) près de Tiko et au sud-est de cette ville vers Limbe (Ombe Rein, Bimbia Camp) ainsi que vers Douala, bien que les poissons récoltés le long de cette route soient peu connus et mériteraient plus d'attention.

Au nord, il est remplacé par A. poliaki. Il est également encerclé par A. volcanum à l'ouest et à l'est. A l'est, on trouve A. riggenbachi à Nkapa. Au delà de Douala, A. koungueense le remplace

Les populations de l'île de Bioko (ex ile de Fernando Po) sont considérées ici comme une espèce différente.

 

Répartition géographique de A. splendopleure
Agrandir la carte (nouvelle fenêtre)

 


DESCRIPTION DU MALE


Taille : 5 à 5,5 cm.



DESCRIPTION DE LA FEMELLE

Les bandes latérales sont peu foncées mais assez souvent visibles.
De petits points marron bordent les écailles. Ils sont répartis régulièrement dans la région dorsale et sont absents dans la région ventrale à l'exception d'une ligne de points partant de la cicatrice et se dirigeant obliquement vers le pédoncule caudal, partie inférieure.

 

MAINTENANCE ET REPRODUCTION

Ces poissons, très prolifiques, ne posent pas de problème particulier pour la reproduction.
La méthode naturelle donne d'excellents résultats à condition que les adultes ne soient pas trop nombreux dans le bac.
L'incubation des œufs dure 15 à 20 jours.
Les bandes longitudinales apparaissent après deux mois et demi.
Des reflets jaune-bleu dans l'anale annoncent les premiers mâles à trois mois. Ensuite, la croissance se ralentit un peu, les jeunes ne commençant à pondre que vers six mois.
Le sex-ratio est bien équilibré.
Les mâles peuvent cohabiter en grand nombre sans qu'une quelconque agressivité soit décelée.

POINTS DE PÊCHE

Nombre d'enregistrements: 19

 
LocalitésLatN/SLongE/OCollecteur
1,5 km past the bridge over the Wuri to Douala, Buea-Douala highway (st 346) 04°08'15 N 09°28'29 E Hrbek, Kum, 1998
22 km (14 miles) from Douala to Loum, n°8 4°08 N 9°35 E Scheel, 1966
5 km N Victoria (Limbe) to Kumba n°35 4°02 N 9°13 E Scheel, 1966
Bimbia Camp, premier ruisseau après l’intersection de la route qui va au camp militaire (à gauche). ABL 08-252 3 ° 58,419 N 9°13,802 E Agnèse, Brummet, Lambert, 2008
Bissiang, little river 500 m after the centre de repos, ABC 05-32 02°59,18 N 10°00,01 E Agnèse, Brummett, Caminade, 2005
Bonaberi 4° 04 59 N 9°40 15 E
CDC Delmonte KV 03-1 N E Harald Kullmann, 2003
In Tiko city, river near Collège IMPASS, ABC 06-119 04°04,167 N 09°21,473 E Agnèse, Brummett, Caminade, 2006
Just past Moliwe, large stream on the road Buea-Limbe (st 306) 04°03'39 N 09°14'42 E Hrbek, Heller, Kum, 1998
Mboumboula river, Douala-Dibombari road, near Dibombari, lower Wuri, MB, n°7 4°09 N 9°38 E Scheel, 1966
Mile Seven Moliwe Camp. Petite rivière avec du courant, ABL 08-251 4 ° 3,993 N 9°15,224 E Agnèse, Brummet, Lambert, 2008
Nkapa KV 03-42 04° 11´ 36.7´´ N 009° 37´ 46.0´´ E Harald Kullmann, 2003
Ombe rein, SW Tiko 4°02 N 9°18 E Amiet, 1988
Road Limbe - Bimbia, at crossing to the Militaercamp left, first brook, which crosses the road (C 03-44) 03° 58´25.1 N 009° 13´47.4 E Harald Kullmann, 2003
Road Tiko - Douala, behind Tiko at the Camp Big Ekange right (C 03-46) 04° 05´26.2 N 009° 23´11.9 E Harald Kullmann, 2003
Ruisseau passant près du Tiko Impass College, ABL 08-250 4 ° 4,273 N 9°21,794 E Agnèse, Brummet, Lambert, 2008
Tiko 4°04 N 9°22 E Griem, 1929
Tiko, entrance to Tiko, Douala - Tiko road, two swamps left to the road (CBL 01-25) 4°05,773 N 9°22,387 E Buisson et Lambert, 2001
Yato, Mungo River, CCP 82-6 4°25 N 9°34 E Chauche, 1982