Ecologie

Ces poissons colonisent dans la plupart des cas de petits marigots de forêt côtière mais ils peuvent se contenter de biotopes de forêt dégradée du moment qu'une couverture aquatique suffisante et/ou une abondante végétation riveraine (herbes ou branchages tombant dans l'eau) existent.

Il n'y a pratiquement pas de végétation aquatique dans les marais, l'éclairement, sous le couvert forestier, est totalement insuffisant pour que celle-ci puisse se développer.

Elle est représentée par Crinum natans, Nymphea sp. , Anubias sp. ,...

Lorsque le couvert végétal n'est pas ou peu présent (cas de la savane et de la forêt déboisée), les plantes aquatiques sont plus nombreuses.

Les poissons se pêchent dans les racines d'Anubias, dans les plantes du bord retombant dans l'eau et dans les zones à débris végétaux.

L'eau est courante, limpide, exceptionnellement trouble.

Elle court sur un fond de sédiments, de gravillons ou de roches basaltiques selon les cas.

La profondeur est peu importante, de 1 à 50 cm.

Le courant est faible ou parfois nul dans les flaques attenantes au marigot principal. Par contre, il est nettement plus rapide sur le versant est du Mont Cameroun.

Les Chromaphyosemion peuvent vivre dans ces flaques stagnantes. Ainsi nous avons pêché ensemble Chrom. loennbergii avec A. amieti et A. edeanum (à droite et à gauche du carrefour au km 17-18 de l'axe lourd Edéa-Yaoundé), Chrom. riggenbachi et A. puerzli (à 20 km au nord de Bonépoupa II). D'autres exemples existent et sont cités dans la littérature.

Les cyprinodontidés peuvent être très nombreux dans ces marigots.

Ainsi, à Ijebu Ode (SO Nigéria), on y a récolté pas moins de dix espèces !.

On notera que les Chromaphyosemion sont, sur toute l'étendue de leur distribution, accompagné par la super-espèce calliurum.

Quand le plateau s'élève, au SE du cameroun tout au moins, cette super-espèce est remplacée par une autre, la super-espèce cameronense.

Les poissons semi-annuels comme les Fundulopanchax et Paludopanchax se rencontrent dans de petites flaques ou mares proches des marigots.

D'autres poissons comme Barbus sp. , Ctenopoma sp. , Characidés, Cyprinidés, Cichlidés peuvent constituer des prédateurs pour les Chromaphyosemion.

Caractéristiques de l'eau :

- Températures de l'eau : de 23 à 29°C en général.

- PH : 5 à 7 sauf sur les sols volcaniques où il peut atteindre 8.

- dH : 0 à 4 (jusqu'à 6 sur sols volcaniques).

Exemple de faune piscicole au Nigéria :


Bras latéral et extension marécageuse de la rivière Ogbe, sud de Bénin City.

Chrom. bitaeniatum, Chromidotilapia g. guntheri, Pelvicachromis pulcher, P. taeniatus, Hemichromis cristatus, H. fasciatus, Tilapia zillii, Alestes longipinnis.


Nourritures :

La nourriture semblerait provenir uniquement de petits arthropodes tombant de la végétation surplombant le plan d'eau.

Une observation attentive de l'auteur à Nkonga (6 km nord Pouma, Cameroun) n'a pu déceler aucune nourriture animale aquatique susceptible d'être ingurgitée par Chrom. loennbergii (les crevettes et les araignées d'eau semblent être plutôt des prédateurs).

Seules les fourmis noires - de belle taille - pourraient être des proies possibles.